Surendettement, la situation des ménages français continue à se dégrader


Depuis le début de la crise financière de 2008, les ménages français ont vu leur pouvoir d’achat fortement diminuer, rendant, pour certains, le recours aux crédits absolument indispensable, pour assumer les dépenses de la vie quotidienne, entraînant, dans le même temps, l’apparition de situations financières particulièrement délicates à gérer, se traduisant depuis maintenant quelques années par une hausse du nombre de dépôts de dossiers de surendettement.

Laissant apparaître une augmentation non seulement du volume des demandes traitées par les commissions de surendettement, les chiffres relevés par la Banque de France montrent aussi une certaine aggravation de l’endettement moyen des ménages, celui-ci s’établissant, au mois de septembre 2009, à 41 685 €, montrant une progression de 16 %, par rapport à l’année précédente, et de quelques 31 %, depuis juillet 2007.

Particulièrement montrés du doigt par bon nombre d’associations, les crédits renouvelables restent très délicats à gérer et constituent, bien souvent, un facteur important dans la survenue du surendettement, ceux-ci étant, en effet, présents dans 89 % des requêtes étudiées par les commissions de surendettement de la Banque de France, les prêts immobiliers semblant moins problématiques, puisque seuls 10 % des dossiers en comportent.

Quelles que soient les causes de surendettement, force est de constater que celui-ci ne cesse de croître, le nombre de ménages ayant eu recours, aux services de la Banque de France, pour trouver une solution à leurs difficultés financières, s’étant établi à 744 189, à la fin du mois de septembre 2009, marquant une montée de 5,90 %, sur une année.