Les ménages français ont de plus en plus recours aux crédits à la consommation pour les dépenses de la vie quotidienne


Élaborés au départ pour permettre aux ménages de disposer des fonds nécessaires à la réalisation d’achats pour lesquels l’épargne s’avère être insuffisante, le crédit a rapidement évolué pour offrir une multitude de solutions adaptées aux exigences de chaque situation, pouvant ainsi prendre la forme d’un prêt personnel, d’un crédit renouvelable ou encore d’un emprunt affecté. Toutefois, face aux difficultés économiques actuelles et à la baisse de leur pouvoir d’achat, de plus en plus de ménages sont aujourd’hui amenés à recourir au crédit pour assurer les dépenses de la vie quotidienne.

Apparue au milieu des années 1990, cette nouvelle forme de recours à l’emprunt s’est trouvée grandement favoriser par la baisse du pouvoir d’achat provoquée par la crise économique de 2008, poussant un nombre toujours plus important de personnes à recourir aux crédits pour financer leurs projets, 50,8 % des ménages français ayant actuellement un ou plusieurs crédits en cours. Particulièrement préoccupante, cette situation peut très rapidement aboutir au surendettement, c’est pourquoi il convient d’aborder les emprunts avec une certaine méfiance.

Placée en première ligne, la Banque de France a ainsi vu la situation économique des Français se détériorer peu à peu et le nombre de dossiers déposés devant les commissions de surendettement augmenter de manière considérable, pour franchir le cap des 200 000 demandes pour l’année 2009, une grande majorité de ceux-ci laissant notamment apparaître une forte utilisation de crédits renouvelables, jugés par un certain nombre d’associations de consommateurs comme l’un des principaux facteurs de problèmes financiers pour les personnes ayant les revenus les plus modestes.